Petites réflexions sur l’arrivée de Facebook dans l’emploi

Bonjour à tous,

Depuis ce matin, tous les journaux parlent de l’arrivée de Facebook sur l’emploi. En effet, après de nombreux tests, il va être possible pour des sociétés de passer des annonces ciblées, de pouvoir les promouvoir et de pouvoir postuler sur leur page Facebook. A voir les articles ici et là et à lire que “Facebook s’attaque à Linkedin”, je bondis… et quand je bondis… je prends la plume (enfin le clavier) pour donner mon point de vue, tout personnel soit-il (et il y en aura au moins une bonne centaine sur le même sujet avant la fin de la semaine je suis sûr 😉 )

Pourquoi Facebook n’a rien à voir avec Linkedin?

Dire que Facebook s’attaque à Linkedin est pour moi une vision bien limitée, je suppose que les gens font l’amalgame sur le fait que les deux sont classés dans la case “réseaux sociaux” mais je pense que la comparaison s’arrête là.

Facebook, c’est 1,8 milliard d’utilisateurs contre un peu plus de 400 millions pour Linkedin. Alors que même pas 10% des profils Linkedin sont vraiment “actifs” et que le temps passé dessus par mois se compte en minutes, Facebook c’est tout le temps dans la poche, c’est tous les jours et c’est “réellement” vous.

Facebook c’est un taux de pénétration et d’engagement juste incomparable. Il n’ a qu’à regarder ce graphique sur les 18-34 issu d’une étude sur socialmediatoday.

Bref Linkedin, vous avez un bon taux de pénétration professionnel mais quasiment uniquement sur du col blanc, Facebook vous avez le monde. Vous cherchez une vendeuse en boulangerie, vous allez aller sur Linkedin?

Dire que Facebook va “oser” manger des parts de marché à Linkedin cela revient à dire que l’ogre va “oser” manger sur les plates-bandes de la souris. Si Facebook le veut, ils peuvent, à terme, balayer Linkedin d’un revers de la main ou presque.

A mon avis, dans un premier temps, Facebook va beaucoup plus venir sur les plates-bandes de LeBonCoin qui cartonne sur les annonces d’emplois très locales… mais ce n’est probablement qu’une toute première étape. Première étape de l’arrivée de Facebook dans l’emploi certes mais surtout:

la première étape du décloisonnement de la vie privée et de la vie professionnelle!

Et c’est bien cela qui va être au coeur de tous les débats. Je vois déjà les premiers commentaires…

Pourquoi vient-on me parler d’emploi dans mon Facebook “perso”?

Tout simplement car vous êtes vous, peu importe sur quelle plateforme et que vous pouvez/pourrez totalement cloisonner vos informations tout en restant joignable sur une seule et même plateforme. J’accorde le fait qu’il faut, pour l’instant, un peu de pratique pour arriver à cloisonner ses infos mais dans quelques temps, cela sera évident pour la majorité.

Pourquoi je pense que Facebook va changer la donne?

Tout simplement car cela fait 4 ans que je recrute sur Facebook et que c’est génialissime. J’utilise Facebook pour une population très particulière, les horlogers en Suisse. Ils n’ont pas de CVs, pour certains pas d’ordinateurs mais ils sont tous copains les uns avec les autres sur Facebook et j’ai trouvé un moyen d’être leur “ami Facebook”. Forcément, c’est artisanal mais les résultats sont incroyables et je discute directement avec eux sur Facebook Messenger, c’est simple, accessible à tous et juste sympa, très loin du cliché du recruteur qui “convoque” à un entretien.

Je l’utilise forcément beaucoup moins maintenant et c’est vrai que j’ai probablement accès à beaucoup trop d’informations personnelles mais nous sommes seulement en 2017. Il serait facile pour Facebook de créer des cloisons étanches, des choses passionnantes qui permettraient d’interagir sur un niveau humain.

Et il y a les messenger chatbots! Imaginez que pour rejeter un candidat sur un poste, un bot le contacte sur messenger et lui dise que malheureusement il n’est pas sélectionné, lui donner la possibilité de répondre et de recontacter directement le bot quand il sera intéressé par une offre ou le bot de revenir vers lui quand un nouveau poste s’ouvre. Diminution de friction, simplicité, personnalisation, gain de temps. Cela parait peut-être de la science fiction pour certains mais c’est déjà le cas maintenant et dans vos messengers très bientôt.

Humaniser et automatiser…et cela ne va pas vous choquer, rien à voir avec “1984″, je pense que cela va être super…. une sorte “d’automathumanisation” du recrutement.

Pourquoi la philosophie Facebook est-elle diamétralement opposée à celle de Linkedin?

Je pense que toute la différence et mon enthousiasme total envers Facebook est lié à cette citation de Mark Zuckerberg:

Pour avoir regardé de près la façon dont Facebook fonctionne et recrute, j’ai l’impression que c’est dans l’ADN de la société (tant qu’il sera là) et même si certains pensent que cela signifie qu’il veut tenter de conquérir le monde tel Minus et Cortex, je n’en sais rien, il a déjà réussi à changer nos vies et, à mon niveau, j’aime bien ce que Facebook a fait et continue de faire pour moi.

Ceux qui ont la nouvelle interface seront d’accord je pense, Linkedin pense argent, actions en bourse et toute sa stratégie actuelle est liée au cloisonnement des recruteurs (et des sales), les obliger à prendre des licences en bloquant les fonctionnalités. Celui qui me dit qu’enlever les tags, les notes et autres fonctionnalités que certains ont mis des années à construire est “dans l’intérêt de l’utilisateur”, manque de clairvoyance à mon goût.

Où peut aller Facebook avec tout cela?

Pour le moment, Facebook ne parle que d’envoyer des annonces sur les Facebook des personnes ciblées, mais le ciblage Facebook, c’est juste apparemment quelque chose de fou.

Imaginons: Facebook sait où sont les gens… et si vous pouviez pousser une annonce exactement sur le site de l’entreprise qui vous intéresse uniquement sur les personnes géolocalisées et qui aiment tel ou telle chose… vous allez avoir une population cible juste idéale pour votre poste. A mon avis les possibilités sont dingues et pas uniquement sur du “post and pray” de masse, mais également sur de l’approche personnalisée.

Si on sort de l’emploi, je pense que Facebook veut allier universalité et “diminution de friction”, et devenir un seul endroit pour tout faire.

Vous vous levez le matin, vous voulez un café à emporter sur la route, vous commandez au Starbucks d’à côté directement via Messenger, le café vous attend et est débité de votre compte. Vous arrivez au bureau, vous pouvez regarder sur le Facebook at Work (réseau social d’entreprise) ce qu’il se passe dans votre boîte aujourd’hui etc…

Vous cherchez à changer de job? Il n’y aura qu’à activer une fonctionnalité et vous serez au courant du bon job pour vous (c’est de la prospective, qu’est-ce qu’un “bon job” etc…).

Vous avez un cours de sport en sortant du bureau et votre prof est en retard? Vous êtes prévenu.

Le soir vous voulez commander quelque chose à dîner, cela arrive directement chez vous, tout chaud en même temps que vous. Facebook, grâce à ses services, va vous simplifier la vie et diminuer les frictions liées à avoir moultes apps tendra à disparaitre. Tout sera plus facile… oui je sais, vous avez peur car Facebook saura tout sur vous, et…

Pour conclure, je dirais que le débat “Facebook arrive sur le terrain de Linkedin” est bien peu de choses. Facebook arrive sur les plates-bandes des job boards, de LeBonCoin etc… c’est certain, mais Facebook arrive partout, sur tous les aspects de votre vie et la cloison vie privée / vie pro est un concept qui sera probablement obsolète. Tout sera au même endroit mais cloisonné en fonction de qui a accès à quoi.

Penser à tout cela est assez angoissant, je le conçois mais je pense que la philosophie de Facebook et ce qui guide Facebook est relativement sain, et qu’ils inventent le futur chaque jour en prenant grand soin de leurs utilisateurs et qu’ils le font, genuinely, dans leur intérêt.

Tout cela n’est-il qu’un voeu pieu et allons-nous créer un “maître du monde”? Risque-t-on de voir “l’Homo-Facebookus” remplacer Sapiens Sapiens? Est-ce que Matrix était un film visionnaire? Je n’en sais rien, je n’ai aucune réponse mais s’il y a une chose dont je suis convaincu, c’est que le débat “Facebook ose aller sur les plates-bandes de Linkedin” ne représente pas DU TOUT , pour moi, l’enjeu réel derrière Facebook.

 

 

 

 

2 thoughts on “Petites réflexions sur l’arrivée de Facebook dans l’emploi

Leave a Reply